Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue !






Si vous voulez m'écrire au sujet d'un article de ce blog
ou
m'envoyer un manuscrit


filleke.blog@hotmail.com
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 12:50

Cela faisait des jours et des jours que la chaleur étendait sa chape moite. Ce matin, un petit vent s’était levé. Après la pluie de cette nuit, il faisait plus frais. On aurait pu croire que c’était bon, le cycle reparti, les choses en équilibre. Mais non.

 

Depuis quelques minutes, des trombes d’eau s’abattent en grand fracas sur le jardin, qui embaume. Une pluie si forte et si dense que l’on ne voit pas à travers, elle crée un rideau blanc et opaque, fumant.

 

Comme je suis très enfant, pas souvent mais parfois, je relève ma jupe, j’enjambe l’appui de fenêtre du premier et laisse flotter mes jambes dans ce tourbillon bruyant. En deux minutes, je suis trempée. Mais on ne participe jamais vraiment à la pluie. Sauf peut-être aux orages sur les plages quand on court tête baissée vers les vagues.

Peut-être.


Partager cet article

Repost 0
Published by Filleke - dans quoti diens
commenter cet article

commentaires

marie 08/07/2009 18:32

j'aurai une pensée pour toi la prochaine fois qu'en me promenant sous l'orage je bousillerai une paire de sandales dans les flaques....

Filleke 09/07/2009 11:32


J'allais te conseiller de marcher pieds nus. Mais comme je viens de me planter une tige d'anneau de classeur dans le pied, je m'abstiens. :D