Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue !






Si vous voulez m'écrire au sujet d'un article de ce blog
ou
m'envoyer un manuscrit


filleke.blog@hotmail.com
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 13:25
J’ai déjà évoqué brièvement la question Tintin.
Elle revient au goût du jour – au mauvais goût du jour – avec les propos de Nick Rodwell sur son blog, maintenant fermé mais que l’on peut lire sur le site de RTL info, lien ci-dessous. Monsieur Rodwell est le second mari de la seconde femme d’Hergé. Vous suivez ? Peu importe, c’est, pour faire bref, l’ « ayant droit ».

Lorsque je vous en parlais, il y a déjà un bail il faut dire, c’était pour indiquer que l’on reconnaissait le bourgeois type à son pull Tintin.
Effectivement, l’entreprise Moulinsart SA a fait de ce qui est appelés les « produits dérivés » de réels attrape-bourgeois, difficile de dire autrement. J’en achète tous les jours à Minipouce. Nan, je rigole, je ne veux pas la faire montrer du doigt.

Cette récupération commerciale a déjà de quoi énerver les véritables tintinophiles.

Ensuite. Le 2 juin s’ouvrait le Musée Hergé. A Louvain-La-Neuve. Moche comme tout. Mais étant donné que c’est un musée privé, on peut tout à fait comprendre – et ils en ont bien le droit – que les héritiers aient mauvais goût. Ce qui est plus « étrange », c’est qu’aucune photo de l’endroit n’a pu paraître dans la presse. Si les visiteurs voulaient voir, ils n’avaient qu’à payer, zut quoi, on va pas faire ça pour le plaisir non plus. Comment ça, vous voudriez bien savoir ce que vous allez voir, plus ou moins ? Ah non ! Les ayants-droits entendent bien les conserver, leurs droits. Des sous, des sous, des sous ! 9.50 € quand même, l’entrée, et il faut encore se déplacer jusqu’à LLN.

Episode suivant. Certains journalistes ont eu le culot (mais pour qui se prennent-ils !) d’aller voir et… de ne pas aimer. Et ça, ça ne plaît pas du tout du tout à Nick Rodwell. Parmi eux, Sophie Flouquet, historienne de l’art et de l’architecture, enseignante à l’École du Louvre et journaliste, qui est loin d’être une abrutie permettez-moi de vous le dire. Voici donc ce que monsieur Rodwell lui écrit via son blog :

Peut-être aviez-vous un problème avec votre père ? Peut-être votre mariage n'est-il pas aussi réussi que vous l'espériez ? (…) Doit-on penser que, tout enfant, vous souffriez d'un problème d'identité sexuelle ? Cela pourrait expliquer votre étrange perception des autres. Une suggestion : et si vous envisagiez de retourner à l'école, question de revoir votre éducation ?

Autre journaliste, Hugues Dayez. Alors là, je peux vous assurer que lui aussi, c’est loin d’être un con. Ces critiques cinématographiques sont tout simplement excellentes. Elles me font rire, réfléchir et me donnent très souvent envie de découvrir des œuvres cinématographiques que je ne connaissais pas.

(En anglais, le sieur Rodwell est bilingue ou presque) So I took the time to study their private lives which would perhaps reveal their hatred towards to me. BINGO! Both go home every evening to be confronted by a child who is autistic. I will allow you the reader to look in LA LAROUSSE to study the definition.
Bingo ? Un enfant autiste, bingo ? Et en quoi je vous prie cela affecte-il le jugement de M. Dayez sur le musée Hergé ?
Et bien, monsieur Rodwell va vous le dire : Tentative d'interprétation : si on se passionne pour un sujet - Tintin, en l'occurrence - et que l'on ne peut partager cela avec votre fils, on doit se retrouver immensément frustré...

Bref, un ramassis de merde. Et oui. Faire venir la presse, distribuer des dossiers, ça oui. Mais les journalistes sont obligés d’aimer, sans quoi, ils en prennent plein la gueule.

Et ça me laisse un drôle de goût dans la bouche. Comme beaucoup de petits belges, mais pas seulement des belges, j’ai appris à lire et à aimer lire avec Tintin. J’ai adoré le capitaine Haddock. J’ai ri aux larmes avec le professeur Tournesol. On a raconté beaucoup de bêtises au sujet d’Hergé, certaines ne sont pas complètement infondées, mais on a négligé le contexte. Bref. La ligne claire est fantastique.

Comme le disait un lecteur de la Libre

Monsieur Rodwell,
Vous n'êtes qu'un bachi-bouzouk !
Signé : Le capitaine Haddock

http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/263306/--Lint%C3%A9gralit%C3%A9+des+propos+de+Nick+Rodwell+sur+son+blog

PS : Ah oui, Rodwell a fermé son blog et sur le site Tintin.com on clame que « hélas, tant de haine ! ». Cela ne vous rappelle rien ? Marieweblog et ses amies ont également pleurniché qu’on les assaillait de haine, ceci bien entendu après avoir vomi la leur, celle de l’autre, en long, en large et en travers sur leurs blogs respectifs. Après le fiel, la victimisation. Cela fonctionne toujours de la même manière…

Partager cet article

Repost 0
Published by Filleke - dans Di d'ju
commenter cet article

commentaires

auguste-dupin 06/11/2011 23:12


"permettez-moi de vous dire", abrutie, que personne ne devient "historienne" (de quoi que ce soit) par la seule obtention d'une maîtrise d'histoire!(diplôme par défaut, typique)


Parvenu 12/01/2010 12:25


Rodwell est méprisable. Ah si seulement on pouvait réssuciter Hergé ne serait-ce que pour le temps qu'il s'exprime sur cet individu. Enfin...


Filleke 27/08/2009 17:51

Ma faute, Orlando !
Ce n'est pas la dame qui parle, mais le sieur Rodwell a son propos...
Pardon pour le manque de clarté.

orlando 20/08/2009 10:37

Malgré tout je n'apprécie pas ce que dit cette dame: on n'a pas à faire de diagnostic sur la santé mentale de l'adversaire!
Tintin c'est aussi l'histoire d'une conscience.Comment Hergé, petit bourgeois réac, atroce de connerie colonialiste s'ouvre peu à peu aux réalités du monde et découvre sa diversité: le lotus bleu éloigne du racisme (à l'époque du "péril jaune et des saloperies anti-asiatiques, voir buck Danny et Blake e tMortimer!)et, au fil des albaq (chic, le pluriel, hein?) Hergé se libéralise, se décoince, se libère... !aurait-il vécu encore qu'il serait devenu un joyeux anar! Cette progression est fascinante, passionnante et montre ce qu'est l'humain: un devenir, ce qui peut progresser...