Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Bienvenue !






Si vous voulez m'écrire au sujet d'un article de ce blog
ou
m'envoyer un manuscrit


filleke.blog@hotmail.com
/ / /

Vous avez déjà remarqué que les histoires de libraires, d'écrivains, d'éditeurs, de lecteurs même, marchent très bien chez les lecteurs ? C'est un peu comme tendre un miroir, déformant ou pas. Si j'écris un bouquin un jour, je fais la promesse solennelle que ce ne sera jamais de cette veine-là. J'aurais bien trop l'impression d'utiliser une veine un peu malsaine.

 

Si jamais j'écris un bouquin, pouvez être sûrs qu'il évoquera néanmoins mes passions, mais c'est une autre histoire.

 

Je me baladais donc en librairie quand je tombai, mis en évidence, évidemment, sur ce petit bouquin. Comme je l'ai expliqué, mon a priori était loin d'être positif. D'autant que en feuilletant le bouquin en question, je constatai que le style était fort allégé, beaucoup de discours direct, l'ensemble du texte assez bref (190 pages en poche mais… écrit grand, hihi).

 

Néanmoins, en lisant le petit recueil de SÁ MOREIRA, j'ai eu tout de même une belle suprise. Si on ne peut crier au chef d'œuvre, on passe tout de même un très bon moment à la lecture, ponctué de sourires appelés les pointes et clins d'œil divers. Vite lu, il laisse une impression de tendresse mais non dénué d'un petit peu de cynisme. Allez, on va dire que c'est une bonne lecture d'été…

 

De son côté, le libraire envoyait régulièrement des clients au bar-tabac d'en face.

 

- Bonjour, je cherche le rayon développement personnel.

- C'est de l'autre côté de la rue, juste en face…

- Merci !

- Je vous en prie.

 

- Bonjour, je ne trouve pas les livres de psychologie…

- En face, vous traversez la rue et vous y êtes.

- Merci.

 

- Bonjour, avez-vous quelque chose sur les chars de combat ?

- Peut-être en face…

 

- Bonsoir, je cherche le droit commercial.

- C'est en face… Mais ils sont fermés à cette heure.

  

Régis de SÁ MOREIRA, Le libraire, ed.Le livre de poche, p.128.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by